Le proton-pseu­dos

Le proton-pseu­dos, c’est l’er­reur initiale, même infime, dont les retom­bées sont multi­pliées expo­nen­tiel­le­ment avec le temps.

L’ex­pres­sion sert à Freud pour expliquer l’ori­gine de l’hys­té­rie.

Ici, elle nous ramène en parti­cu­lier à dési­gner l’idéa­lisme plato­ni­cien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *