Les couples à problèmes

Les quatre éléments ont donné deux couples célèbres qui n’ap­pa­raissent jamais ici, sauj quand il s’agit de recti­fier une erreur. Ce sont les couples ciel/terre et eau/feu.

Feu
Yang
Air
Tao
Eau
Yin
Terre

La tradi­tion méta­phy­sique s’est ferme­ment appuyée sur la dualité terre/ciel, aussi bien en Chine qu’en Europe, de l’an­tiquité à nos jours. La terre est ce qui est le plus bas, le ciel est le plus haut, donc cette oppo­si­tion semblait correcte et justi­fiée. La dualité eau/feu suivait logique­ment pour verrouiller la concep­tion. Seule­ment, la place du feu, au dessus encore du ciel n’était pas perçue comme telle.

L’in­ver­sion du Yi-King chinois donne cette repré­sen­ta­tion où l’on voit effec­ti­ve­ment les deux couples exis­ter aux extrêmes, justi­fiant ce choix :

 Air
Yang
 Feu
Tao
Eau
Yin
Terre

Les quatre éléments ne peuvent être clas­sés ainsi, leur ordre natu­rel est perdu.

Ces deux couples peuvent aussi être produits par l’in­ver­sion de l’ordre des traits alpha et bêta, ce qui implique cette repré­sen­ta­tion aussi aber­rante que la précé­dente :

Feu
Yang
 Eau
Tao
 Air
Yin
Terre

Il n’est tech­nique­ment pas inter­dit de poser ces deux couples dans des équa­tions duales. Je ne le ferai pas. Elles sont de même niveau que les deux autres oppo­si­tions terre/eau et air/feu, mais rendent impli­cite en l’ex­po­sant l’in­ver­sion des traits alpha et bêta, et j’es­saye à chaque fois que j’en suis conscient de refu­ser ce style de dérive sauf cas parti­cu­lier où l’ex­pli­ca­tion doit être produite au niveau dual pour simpli­fier le discours, comme c’est le cas par exemple avec l’équa­tion sagesse/raison.

Les vrais oppo­sés extrêmes sont terre/feu et eau/air, les oppo­sés médians étant, selon l’ordre des traits, terre/eau et air/feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *