L’asy­mé­trie céré­brale – Roger Sperry

Théo­rie des deux hémi­sphères de Roger Sperry, prix nobel en 1981.

Hémi­sphère céré­bral
Gauche
Droit
Champ visuel
Droit
Gauche
Droite
Gauche

Les domi­nances fonc­tion­nelles

Fonc­tion géné­rale
Domi­nance hémi­sphé­rique gauche
Domi­nance hémi­sphé­rique droite
Trait alpha
Raison Sens
Emotion Sensa­tion

Vision
Mots, lettres
Visages, motifs géomé­triques, expres­sion émotion­nelle

Audi­tion
Sons langa­giers
Sons non langa­giers, musique

Toucher
Motifs tactiles, braille

Mouve­ment
Mouve­ments complexes, mouve­ments ipsi­la­té­raux
Mouve­ments dans les envi­ron­ne­ments spatiaux

Mémoire
Mémoire verbale, mémoire séman­tique
Mémoire non verbale, aspects percep­tifs de la mémoire

Langage
Parole, lecture, écri­ture, arith­mé­tique
Contenu émotion­nel

Capa­cité spatiale
Rota­tion mentale des formes, géomé­trie, direc­tion, distance

La théo­rie analy­tique/synthé­tique

L’hy­po­thèse a été faite que les deux hémi­sphères seraient à l’ori­gine de deux trai­te­ments diffé­rents de l’in­for­ma­tion. Selon Kahne­man (2011), il existe deux systèmes de pensée : à l’hé­mi­sphère gauche, il attri­bue un type de trai­te­ment logique, mathé­ma­tique, séquen­tiel, fonc­tion­nant en progres­sant du détail vers la complexité. Il lui asso­cie un raison­ne­ment analy­tique, lent et réflé­chi (la tortue), par oppo­si­tion au raison­ne­ment synthé­tique, rapide et intui­tif (le lièvre) qui carac­té­ri­se­rait l’hé­mi­sphère céré­bral droit. Celui-ci est dit analo­gique, et empi­rique, fonc­tion­nant plutôt sur la globa­lité, l’ex­pé­rience, l’er­reur et la déduc­tion. Cette distinc­tion serait basée sur des types de réseaux neuro­naux diffé­rents. Les réseaux de l’hé­mi­sphère céré­bral gauche seraient en effet majo­ri­tai­re­ment linéaires, ce qui impo­se­rait un trai­te­ment séquen­tiel, alors que les réseaux de l’hé­mi­sphère céré­bral droit seraient consti­tués en paral­lèles, impo­sant un trai­te­ment global.

Cerveau gauche
Cerveau droit
Analy­tique
Synthé­tique
Lent Réflé­chi
Rapide Intui­tif
Analy­tique
Synthé­tique
Logique Séquen­tiel
Analo­gique Paral­lèle
Détail
Globa­lité

Il me semble que la partie sur les types de réseaux neuro­naux est inva­li­dée scien­ti­fique­ment. Cela ne change en rien la perti­nence des obser­va­tions qui s’in­sèrent à merveille dans les signa­tures philo­so­phiques.

Intel­li­gence analy­tique/intel­li­gence empi­rique

Ne pouvant décrire le fonc­tion­ne­ment céré­bral, il ressort de ces théo­ries un décou­page de fonc­tions qui permet une répar­ti­tion non plus spatiale mais psychique avec la mise en oppo­si­tion de deux formes d’in­tel­li­gence complé­men­taires.

Cette oppo­si­tion logique se retrouve en psycho­lo­gie cogni­tive. On peut notam­ment montrer le tableau établi par Daniel Durand à propos de la systé­mique. Pour arri­ver à cette synthèse, il se base sur les travaux de Jean Piaget et d’Her­bert Simon. Il super­pose à la sépa­ra­tion intui­tif/raisonné (ici dénom­més flous et rigou­reux) la sépa­ra­tion ajout/suppres­sion (ici nommé géné­ra­li­sant et discri­mi­nant) :

Tableau de raison­ne­ment
Rigou­reux Flous
Géné­ra­li­sants Induc­tion Analo­gie
Discri­mi­nants Déduc­tion Abduc­tion

Traits

Trait alpha
Rigou­reux
Flous
Trait bêta
Discri­mi­nants
Géné­ra­li­sants

Clai­rière

Quadrants
Déduc­tion
Induc­tion
Abduc­tion
Analo­gie
4 pensées
Déduc­tion
Induc­tion
Discur­si­vité
Intui­tion

Je rappelle que j’ai signé les 4 pensées moi-même, à partir de deux couples élémen­taires de la philo­so­phie. J’ai toujours consi­déré l’ab­duc­tion et la discur­sion comme syno­nymes, c’est véri­fié ici.

L’ana­lo­gie et l’in­tui­tion sont glis­sants dans ce contexte. Ils servent tous deux de yin du trait alpha à un moment de cette recherche (intui­tif/raisonné et analo­gique/logique).

Dans la démarche de renom­mage des traits par Durand, le terme intui­tion est factuel­le­ment syno­nyme de son terme flou, il ne peut donc pas le réem­ployer dans sa quater­nité. Il me semble que de toute façon, le choix philo­so­phique est plus fiable et qu’il faut donc rendre l’ana­lo­gie à son rôle de yin du trait alpha en conser­vant l’in­tui­tion comme un des quatre modes de pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *