Hammu­rabi et bica­mé­ra­lité

En 1792 avant J.-C., l’uti­li­sa­tion civile de l’écri­ture ouvre la voie à une forme de gouver­ne­ment presque nouvelle en la personne impo­sante de l’his­toire de la Méso­po­ta­mie, le plus grand des rois-régis­seurs, Hammu­rabi, régis­seur de Marduk, dieu de la cité de Baby­lone.
La Nais­sance de la Cons­cience dans l’Ef­fon­dre­ment de l’Es­prit Bica­mé­ral pages 230–231

L’écri­ture était une nouvelle forme de gouver­ne­ment civil, en fait le modèle de ce qui préfi­gure notre gouver­ne­ment commu­niquant par notes. Sans cela une telle unifi­ca­tion de la méso­po­ta­mie n’au­rait pu être accom­plie. Il s’agit d’une méthode de contrôle social qui, nous le savons main­te­nant, supplan­tera bien­tôt l’es­prit bica­mé­ral.
La Nais­sance de la Cons­cience dans l’Ef­fon­dre­ment de l’Es­prit Bica­mé­ral pages 230–231

pages 230–231
Hammu­rabi enten­dant en hallu­ci­na­tion des juge­ments de son dieu Marduk (ou peut-être Shamash), sculpté en haut d’une stèle qui énumère ces juge­ments. Env. 1750 avant J.-C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *