Fernand Brau­del – Écrits sur l’his­toire


http://docu­ments.irevues.inist.fr/handle/2042/29260

Fernand Brau­del a toujours plaidé pour une néces­saire unifi­ca­tion des sciences de l’homme. Tel est le thème commun des articles ici rassem­blés.
L’his­toire, selon lui, part d’une réflexion sur la multi­pli­cité des temps, elle est une dialec­tique de la durée, à la fois étude du passé et du présent. Elle peut et doit à ce titre inté­res­ser les sciences voisines et s’as­si­mi­ler en retour leurs diverses tech­niques. Mais aucune science parti­cu­lière, aussi plurielle soit-elle, n’est capable de mobi­li­ser l’en­semble de l’hu­main. Et l’his­to­rien qui se veut écono­miste, socio­logue, anthro­po­logue, linguis­te… cède à un impé­ria­lisme scien­ti­fique que Fernand Brau­del redoute autant que le cloi­son­ne­ment des fron­tières.
Souci de l’unité et respect de la diver­sité, tels sont les prin­cipes d’un « marché commun du savoir » auquel Fernand Brau­del a contri­bué plus que tout autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *